MenuFilmographiePhoto

Biographie

Sabine Azéma, de son vrai nom Sabine Florence AZEMA (taille 1M67soit 5' 5.75" ) est née à Paris le 20 septembre 1949.

Son grand-père était vétérinaire et il installait, ses deux sœurs et elle, à l'arrière de sa voiture pour sillonner les routes de campagne et aller ainsi soigner les animaux dans les fermes de la région.

Fille d'un avocat, Sabine Azéma passe son enfance et son adolescence à monter des spectacles, avec le concours de ses deux sœurs et de ses amis. Mais malgré son métier son papa avait une âme d'artiste. Il l'emmenait au Louvre tous les dimanches. Elle fait des études classiques.

Parallèlement au lycée, elle commence à faire du théâtre avec comme professeurs Philippe Laudenbach et François Florent (un cours qui deviendra le célèbre ‘Cours Florent’)… parmi ses condisciples : Jacques Weber et Francis Huster

Après le bac, Sabine Azema fait un séjour en Angleterre pour se perfectionner en anglais et rencontre son futur mari, Michel Lengliney, auteur dramatique dont elle devait par la suite devenir l'interprète.

Elle s'inscrit au cours Périmony, puis, à vingt ans entre au Conservatoire chez Antoine Vitez, tout en donnant des leçons de comédie dans un collège. Elle rencontre Claude Sainval, directeur de la Comédie des Champs-Elysées, qui lui confie son premier grand rôle dans "La Valse des toréadors" (1974) avec Louis de Funès (elle joue sa fille dans la pièce) et devant Jean Anouilh, l'auteur de la pièce. Le bonheur a commencé, dit-elle. J'étais dans le métier, dans une belle pièce, entourée de gens qui m'avaient fait rêver et que je côtoyais désormais. Je jouais avec Louis de Funès. Il avait un sens du rythme fabuleux et m'obligeait à le suivre. On s'amusait. Je me sentais bien, sans trac. Le culot des débutants.

Grâce à ce rôle, les propositions deviennent plus nombreuses et elle fait ses débuts à la télévision en 1975 puis au cinéma en 1976 avec Georges Lautner dans un film (On aura tout vu) sans autre intérêt que de la faire découvrir aux coté de Pierre Richard.

Le théâtre continue de l'accaparer: en 1977, elle est à nouveau l'interprète d'Anouilh (" Le Scénario "), puis de Françoise Dorin, aux côtés de Jean-Claude Brialy (" Si t'es beau, t'es con " 1978). Puis, elle crée deux pièces de Michel Lengliney. Successivement : "Silence… on s’aime ", aux Bouffes du Nord, puis " La Pattemouille ", avec Michel Galabru, au Théâtre de la Michodière

Après une interprétation toute en finesse dans "la Dentellière"(1977) et quelques petits rôles, elle rencontre Alain Resnais en 1981, alors qu'elle joue au théâtre Pattemouille, une pièce de son mari Michel Lengliney.

En 1983, La Vie est un roman, dans lequel elle campe une institutrice au tempérament passionné, marque la rencontre de Sabine Azéma avec celui dont elle deviendra la muse, Alain Resnais. Au fil d'une collaboration qui s'étend sur deux décennies, le cinéaste permettra à la comédienne de révéler les multiples facettes de son talent : Resnais va donner un tournant décisif à sa carrière en lui confiant un des personnages de "La vie est un roman" en 1983. Dans ce film assez étrange, elle sait tirer son épingle du jeu au milieu de comédiens chevronnés (Pierre Arditi, Vittorio Gassman, Ruggero Raimondi, Fanny Ardant, Geraldine Chaplin, André Dussollier) mais qui paraissent un peu figés en comparaison de ses yeux pétillants et de sa voix douce, héroïne tragique dans le sombre L'Amour à mort (1984) puis dans Mélo, adaptation d'une pièce de Bernstein qui lui vaut un César de la Meilleure actrice en 1987, elle incarne la vive et énergique Odile dans On connaît la chanson (1997). Passant même du rire aux larmes au sein du ludique diptyque Smoking-No smoking (1993), où elle interprète pas moins de six personnages, elle donne de la voix dans le film opérette Pas sur la bouche en 2003.


Cette belle complicité avec Resnais n'empêche toutefois pas Sabine Azéma de se frotter très tôt à d'autres univers. Sollicitée par Bertrand Tavernier à deux reprises (elle décroche un premier César pour sa composition de fille aimante dans Un dimanche à la campagne en 1984 et La Vie et rien d'autre en 1989), touche à tous les genres. Aussi à l'aise dans les comédies (Le Bonheur est dans le pré, La Bûche, Tanguy) que dans un registre plus grave (La Chambre des officiers de François Dupeyron), ses apparitions sont relativement rares, un film par an en moyenne, mais elle s'impose comme l'une des comédiennes françaises les plus talentueuses.

Au théâtre :
Elle enchaîne au théâtre de Boulevard avec des pièces comme « le Zouave » (1975), « Si t’es beau t’es con » (Françoise Dorin avec JC.Brialy 77), « Silence… on s’aime » (Michel Lengliney 80) et « la Pattemouille » (Michel Lengliney 82)…
En 1999, après 17 ans d’absence, elle revient au théâtre en Angleterre, dans la pièce « Home and garden » de Alan Aykbourn (l’auteur de « Smoking / No smoking »

Sabine Azéma a épousé Michel Lengliney, auteur de théâtre, en 1973.

Sabine Azéma a été l'amie du photographe Robert Doisneau (1912-1994), auquel elle a consacré un film hommage en 1992.

Sabine Azéma est la compagne du cinéaste Alain Resnais qui en a fait une de ses actrices fétiches.

Où écrire à Sabine Azéma:

c/o Agence Intertalent
48 rue Gay Lussac
75005 Paris

léphone : 33 (0)1 47 23 40 00

Fax : 33 (0)1 47 23 30 35

e-mail : info@intertalent.fr

 

MenuFilmographiePhoto